Nouméa et ses activités de plein air

La fin d’une aventure en annonce le début d’une autre. Après notre escapade asiatique, nous voilà en Nouvelle-Calédonie (NC) pour un petit moment.

Ce territoire d’outre-mer français est long de 400km pour une largeur d’à peine 60km. Petite île du pacifique, la NC se situe à l’est de l’Australie et au Nord de la Nouvelle-Zélande. Pour résumer, le climat sur le territoire est (très) chaud en été et pluvieux en hiver. Mais si ça vous intéresse je détaille ça un petit peu plus ici

Nous atterrissons à l’aéroport de La Tontouta le 14 Janvier 2019. L’aventure peut commencer !

20190115_084333
Vue depuis l’Auberge de Jeunesse de Nouméa

Notre objectif est simple, nous voulons découvrir au mieux le territoire. Pour ce faire, nous nous installons plusieurs mois à Nouméa afin d’y travailler. Nouméa représente le cœur de la vie économique de l’île. Un tiers des habitants vit ici, sur la côte ouest, et nombreux sont ceux qui traversent la Grande Terre pour venir y travailler.

S’installer n’est pas un moindre effort lorsque l’on débarque avec seulement un sac sur le dos. Mais nous parvenons -après moultes galères administratives et locatives- à trouver un travail et du temps pour visiter.

Que faire à Nouméa, par beau temps ? Vous pouvez bien-sûr, commencer par découvrir la ville. La partie nord de Nouméa ne nous est pas très familière, nous n’y avons pas passé beaucoup de temps. Le centre ville n’a pas grand charme à mes yeux, mais la Place des Cocotiers est chouette. Si vous êtes dans le centre, arrêtez vous au marché couvert, très sympa et n’hésitez pas à flâner le long du port aux eaux cristallines… Enfin, la partie sud de la capitale est la plus touristique car elle borde le front de mer.

Les plages

A Nouméa, les plus jolies plages -d’après les guides touristiques- sont celles de l’Anse Vata et de la Baie des Citrons. Ca tombe bien parce qu’elles ne sont pas loin de chez nous donc nous les connaissons bien.

La plage de la Baie des citrons offre une grande étendue de sable, protégée du vent. Idéal pour ceux qui aime se dorer la pilule au soleil ou pique-niquer sous les grands arbres. Ici l’eau est limpide et calme, parfaite pour nager. Mais elle est également idéale pour les amateurs de ‘palmes-masque-tuba’ (PMT ou snorkeling). Pour ma part, c’est elle que je préfère, justement parce que sa baie regorge de poissons-clown, de balistes Picasso, de demoiselles

20190115_175216
La Baie des Citrons

La Baie de l’Anse Vata, située de l’autre côté de la Baie des Citrons, est largement exposée aux vents. C’est le paradis des kitsurfeurs, il y en a parfois tellement qu’on ne les compte plus ! La plage n’est pas idéale pour bronzer mais elle offre une magnifique vue sur les îlots. L’eau est translucide, turquoise et assez agitée, parfaite pour sauter dans les vagues mais trop trouble pour observer les poissons.

Dans la continuité de l’Anse Vata, se trouve une autre plage scindée en deux, chaque partie appartenant à l’hôtel devant lequel elle se trouve. D’un côté, la plage du Méridien réservée aux clients de l’hôtel est inaccessible ; de l’autre, la plage de Château Royal, est ouverte à tous mais peu fréquentée. Cette dernière est moins grande que les précédentes mais pourtant suffisamment large pour bronzer sans se marcher dessus. Outre la possibilité de s’étaler tranquille sur sa serviette, c’est sympa de faire un petit plongeon depuis l’une des plateformes disposées sur l’eau. C’est d’ailleurs depuis l’une d’elles que nous apercevons pour la première fois à Nouméa, une tortue… en quelques brasses nous voilà à son niveau -que dis-je !- leur niveau, car une autre la rejoint ! Nous passons donc plus de quarante minutes sous l’eau avec ces deux magnifiques spécimens…

20190404_163354
Vue sur les îlots

Les cartes sont entre vos mains, à vous de choisir la plage qui vous correspond le mieux !

La plongée sous-marine

La Nouvelle-Calédonie a fait naître en nous une nouvelle passion, la plongée sous-marine. C’est la chose la plus incroyable (à mes yeux) que l’on ait vécu là-bas !

Curieux, amateurs de sensations, amoureux de la nature, passionnés du monde marin, qui que vous soyez, laissez vous tenter 😉 Peu importe votre niveau, le récif corallien et sa richesse sous-marine ne peuvent que vous séduire.

A Nouméa, il existe plusieurs clubs de plongée et ce n’est pas toujours facile de trouver celui qui vous convient le mieux. Internet facilite les comparatifs entre clubs, et nous nous sommes rapidement aperçus qu’une majorité des clubs bon marché obtenaient des avis très critiques de la part du public. De fait, lorsque la réputation d’un club se fait trop mauvaise, nous préférons éviter de nous y aventurer. La plongée étant une activité à risque, il est primordial, d’après nous, d’être le plus serein possible et en confiance.

Après plusieurs recherches pour trouver le meilleur club -pour nous-, notre choix s’est porté sur Iatok Diving Paradise afin de passer notre niveau 1. Plus tard, nous avons également explorés les fonds marins avec Plongée Passion.

Iatok Diving Paradise : bon rapport professionnalisme/prix.

Afin d’allier petit budget et professionnalisme nous choisissons Iatok pour passer la formation Niveau 1.

Le Niveau 1 se traduit par six plongées sur trois jours (donc deux par matinée). Il est tout à fait possible d’espacer les journées de plongée, c’est même plutôt conseillé. D’ailleurs, si vous souhaitez passer un niveau, il faut penser à un apporter un certificat médical vous autorisant à la pratique de ce sport.

Les prix de la formation avec ce club semblent avoir évolués depuis l’année dernière, donc je vous met directement le lien de leur site internet : http://www.iatok-diving-noumea.com/.

Les plus : palanquée de cinq / prix abordable

Les moins : moniteur différent chaque jour de la formation donc le suivi n’est pas optimal, c’est un peu l’usine / très nombreux à bords du zodiac

Lors de notre première session, nous avons eu la chance de voir un banc de requin gris en train de se nourrir grâce au courant ! C’était absolument impressionnant. J’aurai adoré vous montrer ça mais malheureusement je n’ai aucune photo de ce moment… tout est dans ma tête 😛 Par contre je viens de retrouver des vidéos lors d’une session à Hienghène, dans le nord-est de la Nouvelle-Calédonie. Je vous partage quelques captures pour vous donner une idée 🙂

Plongée Passion : familial et professionnel mais plus onéreux.

Contrairement à de nombreux clubs, celui de Martial se situe sur la Baie des Citrons et non pas en centre ville. C’est un tout petit club (deux moniteurs), rien à voir avec Iatok qui brasse énormément de personnes. Nous avons choisi ce club pour des plongées en exploration sur les conseils d’une amie et nous avons vite compris pourquoi il avait une si bonne réputation.

Les prix ne sont disponibles sur aucune page internet, il faut appeler pour les connaître ou entrer en contact avec Martial directement via Messenger sur sa page Facebook. La journée en exploration se déroule comme en formation, avec deux plongées dans la matinée, entrecoupées d’une collation.

Les plus : petite palanquée / bonne ambiance / sentiment de sécurité et professionnalisme / apéro de fin de plongée pour une bonne cohésion 🙂

Les moins : avoir un véhicule ou s’arranger pour rejoindre Port Plaisance depuis le club / la communication via Messenger pas toujours très limpide.

C’est un club que je recommande aussi bien pour une formation (rapide et sérieux) que pour l’exploration. Si le moniteur peut paraître un peu froid au premier abord, il s’avère très sympathique une fois la glace brisée.

Bon et si jamais je ne vous ai pas convaincu, sachez que lors de nos explorations, nous avons admiré des rascasses dans une épave, un poisson Napoléon (en danger d’extinction), une vingtaine de tortues se reposant sur un îlot sous-marin etc… La plongée procure tellement d’émotions intenses que je ne peux que vous encourager à tenter l’expérience 🙂

Ici, un moment intense à Hienghène, Antoine vient d’apercevoir au loin un requin…

Le Parc Zoologique et Forestier

Le Parc forestier de Nouméa se cache dans les hauteurs de la ville. Cette aire protégée abrite diverses espèces endémiques de faunes (le Cagou) et de flores de NC. Il est possible de pique-niquer à l’intérieur du parc, ouvert de 10h à 17h/18h en fonction de la saison. Le tarif normal d’entrée est de 600 cfp par personne ou de 300 cfp pour les étudiants, les mineurs et les seniors.

20190531_120858
Vue depuis le parc

Le parc propose différents circuits, chacun offrant 1h30 de promenade. Nous découvrons alors la ‘Vallée des endémiques’ idéale pour une première approche. Lors d’une seconde visite, nous découvrons le sentier ‘Forêt en ville’, riche en végétation ; le sentier ‘Promenade panoramique’ avec une vue sur tout Nouméa, et enfin le sentier ‘Découverte de la forêt sèche’.Ils sont tous uniques, mais s’il ne fallait en choisir qu’un je me redirigerais vers la Vallée des endémiques.

Ce parc est vraiment super pour s’imprégner de la végétation et découvrir les espèces endémiques du territoire. Il convient à tous les âges, entre amis ou en famille, pour y passer 1h ou la journée !

20190531_115659

L’Île aux Canards

Situés à quelques mètres de Nouméa, l’Île aux Canards comme l’Îlot Maître, sont deux chouettes spots baignade et snorkeling à seulement cinq minutes de bateau. Le premier est plus petit que le second, mais les deux promettent un moment d’évasion pour la matinée ou la journée.

Pour s’y rendre, optez pour l’une des compagnies de taxi-boat qui vous attendent le long de la baie de l’Anse Vata. Nous avons fait le trajet jusqu’à l’Île aux Canards avec la compagnie Colleen Excursions, moins onéreuse que les autres. Le prix aller-retour en bateau à fond de verre est de 1000 cfp mais il ne faut pas oublier de réserver à l’avance ! Le prix de l’excursion à l’Îlot Maître est de 2500 cfp par personne avec la même compagnie.

Pour passer la matinée ou la journée sur un îlot, il faut prévoir son chapeau (aucune parcelle ombragée naturellement), de l’eau, son équipement PMT, et son pique-nique (mais sans laisser ses détritus derrière soi à la fin du repas !).

Île aux Canards : les points positifs de cette excursion sont la proximité et la rapidité d’accès depuis Nouméa. La présence d’un sentier sous-marin et d’un sentier pédestre permet de découvrir les espèces vivant ici. C’est le lieu idéal pour avoir un premier bel aperçu de la richesse des eaux du Pacifique. Cependant, nous avons trouvé l’endroit trop aménagé pour le tourisme avec une cinquantaine de transat payant à disposition sur la majorité de la plage. Ceci ne laisse donc que très peu d’espace pour poser sa serviette dans un coin tranquille.

Sous l’eau, si c’est une première en Nouvelle-Calédonie, vous serez ébloui par la présence des poissons-clown, des bancs de carangue, des coraux colorés, et avec de la chance vous croiserez peut-être une tortue ou un requin de récif.

Anectode : cette sortie est pour nous synonyme de notre première rencontre avec un requin… et quelle rencontre ! Nous nageons sous l’eau, au bord de la plage une dernière fois avant de partir, lorsqu’un requin de récif surgit de nulle part à quelques centimètres de nous ! Je ne vous dit pas l’ascenseur émotionnel à ce moment là, entre peur, joie et surprise !

Nous n’avons pas eu l’occasion d’aller sur l’Îlot Maître, mais je vous recommande tout de même de passer une matinée sur l’un des deux îlots pour découvrir le PMT ou bronzer face à une jolie vue sur l’océan.

Le Ouen Toro

Le Ouen Toro est une colline du sud de Nouméa, culminant à 132 mètres et offrant une vue panoramique sur le lagon et la ville ! Lorsque le ciel est entièrement dégagé, on peut admirer le magnifique camaïeu de bleu de l’océan. Des tables sont à disposition un peu partout dans le parc du Ouen Toro pour y pique-niquer. Le sommet est accessible gratuitement en voiture (ou à vélo pour les plus courageux), et l’intérieur du parc à pieds. C’est un chouette endroit à découvrir pour se poser, lire, manger et admirer le paysage.

L’Îlot Signal

Contrairement aux îlots présentés plus haut dans l’article, l’Îlot Signal, comme l’Îlot Larégnère, ou encore l’Îlot Amédée se situent à plusieurs dizaines de kilomètres de Nouméa. Ainsi, les heures de départ pour ces îlots sont moins souples, et le trajet est plus coûteux. Alors pourquoi y aller ?

Si l’Îlot Amédée est vraiment très touristique et régenté, il n’en reste pas moins un très bel endroit où l’on peut découvrir la culture locale à travers des activités organisées (danses ‘traditionnelles’, repas typique, initiation à la chasse à la noix de coco…) ou encore visiter le Phare Amédée. De plus, les fonds qui entoure l’îlot font partis des plus beaux sites de plongée. Néanmoins, l’affluence n’est pas à notre goût, alors nous choisissons un lieu plus tranquille.

Parce qu’ils sont moins connus et plus petits que l’Îlot Amédée, les îlots Signal et Larégnère sont d’une beauté sauvage. Ne pouvant faire les deux, nous choisissons l’Îlot Signal. Pour nous y rendre, nous optons pour la compagnie Nautica, au départ de Port Moselle. L’aller-retour coûte 3000 cfp par personne.

Comme pour l’Île aux Canards, prévoyez chapeau, eau, pique-nique, équipement de PMT mais surtout n’oubliez pas votre coupe-vent car ça souffle sur le taxi-boat ! Au bout d’une trentaine de minutes nous voici sur le ponton reliant l’îlot, la journée peut enfin commencer.

20190722_150034
Îlot Signal

L’endroit est absolument sublime, et nous voilà déjà en train d’admirer l’eau cristalline et ses tortues… le rêve ! Ici, aucun transat, peu d’aménagements touristiques, et c’est tant mieux. Cependant, il est possible de camper, faire des feus de camps -dans les zones prévues à cet effet- ou même de pique-niquer sous un faré. Tout ceci est bien-sûr possible uniquement dans le respect de la nature, des autres visiteurs, et des habitants de l’océan (ramenez vos déchets la maison) 🙂

Le récif qui borde l’îlot est magnifique et la biodiversité qu’il abrite est d’une grande richesse : des bancs de poissons divers, des loches, des poissons perroquets, des tortues (diverses), et des petits requins de récif, pointe noire ou pointe blanche. Je le précise parce qu’on ne se rend pas toujours bien compte, mais à Nouméa comme sur les îlots, la visibilité sous l’eau est incroyable. A l’Îlot Signal, nous pouvions voir à au moins 15 mètres sans soucis. Et encore, le temps n’était pas sous son meilleur jour. Concernant les températures, le mois de Juillet est synonyme d’hiver en NC, et pourtant l’eau est de 25°C… au mois de Janvier, en été, on peut facilement rajouter 4° au compteur !

Sur la terre ferme, un sentier permet de découvrir les vestiges du poteau signalétique fait de corail qui a donné son nom à l’îlot. Sur le chemin, nous croisons des tricots rayés, tous en boule dans un trou ! Mais ce ne sont pas les plus à craindre…

Anecdote : je marchais le long de l’eau avec Antoine, puis nous tentons de traverser un petit bout de forêt pour rejoindre l’autre côté de l’île. Soudain, une maman goéland nous rappelle à l’ordre à grand renfort de cri et de battements d’ailes rageurs. Coincés, nous décidons de passer tout de même rapidement. Arrivés de l’autre côté nous relâchons notre vigilance, lorsque la maman goéland réapparaît et plonge en piqué droit sur nos têtes ! Je peux vous dire qu’on n’était pas fiers, on a eu bien plus les jetons que lors de notre première rencontre avec le requin x)

Cela va sans dire que je vous conseille d’aller sur l’un de ces îlots au moins une fois si vous êtes à Nouméa. Pour les amoureux de la nature ou simplement si vous aimez lire au soleil avec un vue incroyable, n’attendez plus. Mais je vous laisse avec les photos de ces lieux, qui je n’en doute pas vous feront un peu rêver 🙂

Pour en savoir plus, et comparer aux mieux les îlots de Nouméa, je vous propose de jeter un œil à cet article qui vient les présenter un à un : https://www.noumea.nc/vivre-noumea/paysages-et-biodiversite/ilots-voisins.

Prochainement, je vous présenterais des activités à faire lorsque le temps est mitigé ou pluvieux!

Passez une bonne journée et bon courage pour ces derniers jours de confinement !

Bisous 🙂

Elisa


6 réflexions sur “Nouméa et ses activités de plein air

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s