Katmandou, la cacophonie népalaise

Notre visite de Katmandou, la capitale du Népal s’est faite en deux temps. Dès notre arrivée, nous séjournons deux jours dans une petite guest house éloignée du centre. Le quartier est assez calme et sécuritaire. Nous avons visité le célèbre quartier de Thamel et le Swayambunath. Puis à notre retour de Pokhara, après le trek, nous visitons la ville un peu plus en profondeur.

20181009_173711.jpg

Le quartier des Backpackers : Thamel.

Thamel est le quartier touristique de Katmandou. Il est impossible de ne pas en entendre parler et de ne pas y mettre les pieds au moins une fois. Ce quartier équivaut à la caverne d’Alibaba… tout ce que l’on peut trouver au Népal est ici, des bijoux, des souvenirs, des fruits, des cafés français branchés, des cartes postales, des restaurants locaux, italiens, indiens, des pharmacies, des babos de toutes origines et surtout des magasins de trekking. Voilà la raison de notre présence dans ce quartier, les équipements de trek. Nous venons pour faire un trek mais arrivons les mains dans les poches, il est donc temps de s’équiper. Nous avons fait une bonne vingtaine de boutiques avant de trouver notre bonheur car il y en a vraiment tous les cinq mètres. Vous trouverez de tout, du duvet aux chaussettes, à condition de négocier (mais toujours avec le sourire).

Si ce quartier nous a séduit c’est sans doute à cause de l’ambiance chaleureuse et bordélique qui y règne. La bienveillance des habitants et la gentillesse des commerçants, toujours le sourire aux lèvres, rend ce lieu vraiment agréable.

Momos et Choweins

Katmandou c’est aussi la découverte de nouvelles saveurs culinaires. Au delà du traditionnel dal-bhat nous découvrons les momos et les choweins. Les momos, ce sont des raviolis de riz fourrés généralement aux légumes ou à la viande. Vous pouvez les déguster bouillis ou frits, mais toujours avec une sauce qui laisse un terrible souvenir de feu à votre gorge. Les meilleurs que l’on ait goûté sont les tout premiers, dans un petit restau en bord de route vers le Swayambunath. Nous nous sommes aussi fait plaisir avec un petit détour à Thamel pour tester les fameux momos aux goûts étonnants de Momo’s Hut. Nos estomacs se sont régalés avec ces raviolis aux épinards, à la cacahuète, à la pomme de terre et même à la banane.

Parlons maintenant des choweins, nouilles chinoises sautées avec des légumes (chou, carottes, haricots…), un classique. Efficace et copieux ce plat nous a comblé à de nombreux moments de notre séjour.

20181029_123222.jpg
Des pâtes et des légumes = Choweins (au dessus c’est une délicieuse soupe de maïs)

Swayambunath

Avant de partir faire notre trek et une fois correctement équipés, nous allons voir la grande Stupa ‘Swayambunath’, ou encore le ‘Monkey Temple’.

Pour y accéder, deux options : l’escalier principal avec ces 365 marches raides ou le petit escalier caché à droite entre les arbres. Nous savions l’entrée inévitablement payante pour les étrangers, alors nous avons opté pour le petit chemin de droite… Arrivés en haut, personne ne nous attendait pour nous faire réclamer les 200 roupies ! Le lieu est chouette, il offre une jolie vue sur la ville, malheureusement trop polluée. Les singes ont envahit le lieu dans l’espoir de trouver quelques gourmandises à grignoter dans les poubelles ou même pour se rafraichir dans les points d’eau.

Durbar Square

Lors de notre retour de Pokhara, nous séjournons dans la zone de Durbar Square. Ce fût un véritable casse-tête pour retrouver notre hôtel tous les soirs car le lieu n’est pas accessible gratuitement. Il fallait sans cesse se justifier auprès des policiers du guichet pour pouvoir rejoindre notre logement sans y laisser 1000 roupies chacun. Néanmoins cela nous a permis de visiter ce lieu sans frais. Donc malgré les travaux de restauration nous avons fait le tour de cette place, qui à mon sens, n’a pas vraiment de charme. Les plus heureux ici, sont les pigeons !

Patan

Après avoir un peu galéré à trouver le mini bus nous arrivons 20 minutes plus tard dans cette jolie ville jouxtant le sud de la capitale. Patan était à faire et on est content de ne pas être passé à côté. Le centre est calme et magnifique, chaque maison est unique, chaque monument est incroyable, et les ruelles sont agréables. Par contre, faire le tour de Durbar Square (attention ce n’est pas le même que celui de Katmandou où nous logions) est rapide. Il nous a fallu 2h30 pour tout voir mais c’était appréciable. De plus l’accès est payant pour les touristes, à hauteur de 1000 roupies par personne.

20181027_095919.jpg
Une Stupa de Patan
2018-10-30 02.09.38 1.jpg
Le Temple doré, magnifique

Bouddhanath Stupa

Avant de quitter le pays, nous changeons de guest house pour nous rendre dans le quartier plus tranquille de Bouddhanath. Ici s’y trouve la magnifique Bouddhanath Stupa, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

De jour comme de nuit, cette stupa est une merveille pour les yeux. La journée vous pouvez accéder à la stupa est en faire le tour directement dessus, mais toujours dans le sens des aiguilles d’une montre ! Autour, de nombreux restaurants et commerces attirent les touristes et rendent le lieux féérique.  A la nuit tombée, la Stupa décorée de guirlandes lumineuses offre une paisible balade et une vision de rêve.

Cet endroit magique m’a vraiment plu, d’autant plus que nous avons pu y accéder à deux reprises. L’entrée, comme de nombreux sites à Katmandou est souvent de 1000 roupies par personne, ce qui nous semblait excessif mais qui en réalité ne fait que 8€.

Pashupatinath crématorium

Nous terminons avec la plus glauque des visites, celle du crématorium public de Katmandou, en extérieur. Une entrée à 1000 roupies par personne, que nous avons contournée et innocemment. Finalement ça vaut le coup d’œil, les lieux sont chouettes et nous avons eu « la chance » d’assister à tous les moments de la crémation. En résumé, trois stèles sont installées au bord de la rivière, chacune représentant un moment précis. Sur la première un  »ouvrier » balayait les cendres, les jetant directement dans l’eau, soit la dernière étape. Sur la seconde, un corps habillé d’un linceul brulait entre les buches dansant avec les flammes, la deuxième étape. Enfin, sur la dernière, on pouvait y voir les « ouvriers » préparer le bucher avec des brindilles et du bois, la première étape. Moment un peu gênant mais instructif. Nous observions tout cela en compagnie de nombreux curieux à quatre pattes, du haut d’un pont. De l’autre coté de ce pont un défunt habillé pour son dernier voyage attendait son tour, le long de la rivière.

2019-02-14 01.18.00 1.jpg
La rivière servant de poubelle et les stèles à droite

Pendant ce temps, des singes courent entre vos jambes et cherchent à piquer la moindre nourriture ! Nous ressortons de ce grand complexe au bout d’une heure, le moral dans les chaussettes… Mais en y réfléchissant bien il faut voir ça du bon côté, ce n’est pas tous les jours que l’on peut observer un tel rituel 🙂

Pour finir, j’aimerai parler de notre ressenti de cette ville. Katmandou est très pauvre, les routes sont de médiocres qualité, souvent en terre, et la poussière est partout. A cela s’ajoute la grande pollution des rues et des eaux, qui offre une odeur nauséabonde… Ces points sont terriblement présents dans la capitale mais heureusement nous retiendrons surtout l’accueil et la gentillesse de ses (très) nombreux habitants. Il est difficile de ne pas comparer avec Pokhara, qui nous a énormément plu par ses paysages et son ambiance décontractée. Alors bien-sûr nous ne pouvons être complétement emballés par Katmandou, néanmoins cela reste le Népal et le Népal, c’est de la balle 😉

20181029_094849.jpg
Le regard lointain, tourné vers les montagnes 😉

 

Bisous et à bientôt,

Elisa

 

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s