Pokhara, un coup de cœur entre lac et montagnes

Après dix jours dans les montagnes de l’Annapurna, nous sommes de retour en ville. Ainsi nous posons nos sacs pour 5 jours à Pokhara, deuxième plus grande ville du Népal. Bien que beaucoup plus cher que Katmandou et un peu trop appréciée des touristes, c’est un véritable bonheur d’être ici. Les habitants sont souriants, la ville est animée nuit et jour, la vue est magnifique, et c’est malgré tout un lieu reposant.

Pendant ces cinq jours nous séjournons à la ‘’New Summit Guest house’, un endroit charmant et calme avec un propriétaire adorable. En effet, celui-ci nous donne sa meilleure chambre au troisième étage, avec balcon et vue sur les montagnes.

Ici, le petit déjeuner est compris et surtout il est complet et délicieux : boisson, muesli ou porridge, et œufs de toutes sortes. Nous n’aurons jamais été aussi bien reçu ailleurs, quelque soit le pays.

20181024_082036-1.jpg

Que faire à Pokhara ? Nous décidons avant tout de nous reposer et de récupérer nos forces pour la suite du voyage. Nos journées seront donc tranquilles avec une visite par jour environ.

Voir la célèbre Davis’Fall

Pour cette première vraie journée en ville, nous décidons de nous organiser une petite promenade jusqu’à la Davis’Fall. Pour la petite histoire, on raconte qu’une femme suisse se serait noyée en 1961, happée dans les chutes, sous les yeux de son époux Davis.

Cette cascade est située à environ 3 kilomètres de la ville, il faut traverser les rizières et un petit village dans la vallée pour l’atteindre. En soi, la cascade n’a rien d’extraordinaire, on l’aperçoit à peine derrière les arbres et les barrières. C’est un endroit très touristique, mais l’entrée ne coûte que 60 roupies.

En revanche, le point de chute de la cascade est lui aussi visitable. Il faut entrer dans un marché pour accéder aux escaliers menant vers la grotte. L’entrée est assez cher, 200 roupies pour les étrangers (mais avec un grand sourire nous avons réussi à obtenir le prix étudiant réservé aux népalais, soit 70 roupies). Attention, il ne faut pas être claustrophobe ! Les galeries sont étroites, le sol très humide, les curieux nombreux, et surtout les installations de ’’sécurité’’ sont très précaires… Néanmoins, une fois au bout du chemin nous avons un bel aperçu de la chute.

Au final, jolie balade mais il ne faut pas s’attendre à quelque chose de spectaculaire comme les photos sur internet le laisse présager.

Manger au Caffé Italiano

C’est LA meilleure pizzeria que l’on ai fait. Vous aurez le choix avec le Caffé Concerto, plus cher et blindé de touristes européens et moins savoureux. Ici, l’accueil est top, il n’y a quasiment personne et pourtant, leurs pizzas sont à tomber. Pour Antoine, on reste dans le classique avec la Margherita, tandis que je tente l’originalité avec une pizza au thon. D’ailleurs, même si nous avons adoré ce pays, le Népal ne jouit pas d’une grande variété de plats traditionnels, donc on se lasse assez vite du dal bhat et des momos. Nous en profitons alors pour nous octroyer quelques écarts (ce qui n’est pas pour nous déplaire).

Coup de coeur pour cette petite pizza au thon qui fait preuve d’audace ! Un bon endroit pour se faire plaisir dans un beau décor.

Promenade autour du lac Fewa

Le lendemain, nous décidons de nous promener autour du lac Fewa. Les abords du lac sont l’endroit branché de Pokhara. Impossible de se balader sans croiser des dizaines de bars ou restaurants qui offrent tous une vue superbe. L’ambiance, à partir de 17h, est au rendez-vous, avec de la musique, des babos, des lumières, des happy hours…

Mais en journée c’est plus calme et il fait bon de se poser dans un lieu loin de l’agitation pour boire un coup. Nous jetons notre dévolu sur le Green Leaf, pour savourer un milk-shake à la banane.

Méditation au Holy Garden

Beaucoup de personnes tentent la méditation au Népal, alors pourquoi pas nous ? Une séance commence à 15h, l’entrée est libre et une participation est demandée.

On s’installe pieds nus dans une salle vide avec nos tapis, deux personnes nous rejoingnent et enfin le cours débute. La séance dure une heure, on se trouve rapidement à fermer les yeux et tenter de suivre les explications en anglais du professeur. Une petite musique nous met dans l’ambiance. Nous nous trouvons ensuite allongés avec des bols métalliques tout autour, un sur notre front et un autre sur notre ventre. Le professeur passe voir chacun de nous et tape sur les bols, puis créer des mélodies avec les gongs… Bref, on doit penser à des choses positives pendant une heure.

Mon impression : abominable. Le gong est devenu une phobie, ce bruit me crispe et me met dans un profond malaise. Je suis sortie avec un mal de crâne pas possible et une sensation de gêne étrange.

L’impression d’Antoine : apparemment ça l’aide à s’endormir parce qu’à un moment son bol est tombé de sa tête, il piquait du nez ! Mais ça lui a fait du bien et les bruits de bols et de gong l’apaise.

Finalement c’est qu’une question de feeling, chacun le ressent différemment. L’expérience était à faire, mais je ne suis pas sûr de renouveler de si tôt.

Manger un burger au Jarista Café

Discret, mais suffisamment visible pour qu’on s’y arrête. L’endroit est calme et le personnel bienveillant. Vu que l’on essaie de manger le moins possible de viande nous essayons chacun un burger végétarien. Pour Antoine ce sera un fish burger et pour moi un burger lentille-citrouille à la sauce cacahuète. Un franc succès pour des burgers sans viande, comme quoi les préjugés sont bons à jeter.

20181023_125651-1.jpg
ATTENTION : voici un beau burger, mais pas un Jarista Burger ! Trop gourmands, nous n’avons pensé à prendre une photo qu’une fois le repas bien entamé… Ce qui est peu photogénique ! (PS: le modèle présenté ci dessus était aux champignons, fort bon également)

Mais si je vous parle de cet endroit c’est aussi et surtout pour ce délicieux milk-shake chocolat-cacahuète qui a réconforté notre palais.

Ascension jusqu’à la Pagode de la Paix

De bon matin, pour ne pas avoir trop chaud, nous partons pour la Pagode de la Paix. Surplombant la ville du haut de sa colline, il nous faut marcher 1h20 pour l’atteindre. En chemin, nous rencontrons un gang de singes… Nous les observons quelques minutes puis, pas très rassurés car ils sont très très nombreux, nous continuons notre route.

Nous marchons dans la forêt, c’est calme. Puis nous arrivons enfin, et nous sommes récompensés par une superbe vue sur le lac et la ville.

Le descente sera plus rapide, car nous rejoignons en 30 minutes une berge où de nombreuses embarcations nous attendent. Pour 520 roupies nous profitons des 15 minutes de barque pour observer le beau paysage et en conclure qu’une promenade en canoë sera à prévoir.

20181024_104452-3.jpg

Si la Pagode est très jolie, le chemin pour l’atteindre l’est tout autant, que l’on passe par la forêt ou par le lac, car il est tout à fait possible de faire notre chemin en sens inverse (attention tout de même, l’allée en barque depuis la ville pour la Pagode et plus cher que le retour depuis la Pagode).

20181023_115223-1.jpg

Soirée au Movie Garden

Comment résumer une parfaite soirée : un bon film, une pizza, un plaid, le tout en pleine nature !

Il est 18h, on entre au Movie Garden pour la somme de 350 roupies par personne. Le film, différent chaque soir, est diffusé à 19h sur un écran de cinéma en extérieur. Ce soir là, nous venons voir Le Seigneur des Anneaux, la communauté de l’anneau, avec hâte. En attendant que le film commence, on s’installe avec nos popcorns et notre coca sur des petits coussins, dans un coin tranquille.

20181023_175729-1.jpg
Palmier et écran de cinéma ? Tellement cool !

Lorsque le film commence, en anglais avec sous-titre en anglais (heureusement que nous connaissions le film), notre pizza hawaïenne nous rejoint pour nous tenir compagnie.

C’est une belle soirée en perspective, que le froid ne gâchera que très peu, car nous sommes sous des plaids (pull à prévoir malgré tout) 😀 Un délicieux moment, parmi l’une des meilleures soirées de notre voyage.

Tour en barque sur le lac

Avant de repartir pour Katmandou, une dernière chose devait être faite : un tour en barque sur le lac Fewa. C’est parti, nous choisissons nos gilets de sauvetage, et pour 530 roupies, nous voilà sur l’eau. Pendant 1h nous pagayons sur le lac, en plein soleil, mais nous sommes heureux. Pour une fois la pagaie ne nous a pas créé d’embrouille 😀

En conclusion, une chouette ville malgré les nombreux touristes et pour nous, un véritable coup de cœur.

2018-10-27 09-1.45.51 1.jpg
En amoureux, dos au lac Fewa

A très vite (promis)

Elisa et son fidèle relecteur, Antoine


4 réflexions sur “Pokhara, un coup de cœur entre lac et montagnes

  1. Elisa j’en prend plein les yeux , que de belles photos et ton récit est génial je voyage avec vous , que du bonheur , encore merci pour tout cela , continués votre parcours et profités , encore MERCI ? Gros bisous

    J'aime

  2. Jolies photos et compte rendu sympa de ce bel endroit! J’ai bien rit en lisant le passage sur la méditation d’ Antoine😂. Bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s