Pushkar, à taille humaine

Pushkar est une petite ville à l’ouest de Jaipur. De par sa taille, nous la visiterons à pieds pendant deux jours.

20181011_115446.jpg

La ville est pleine de petites rues où l’on trouve de tout : des vêtements, des bijoux, des magasins d’État, et surtout de la nourriture. Ainsi, nous avons pu tester différentes sortes de mets aussi étonnants les uns que les autres.

Durant cette étape dans Pushkar, nous ne sommes pas seuls car nous retrouvons Daniel et Tom, deux français fort sympathiques que l’on a rencontré trois jours plus tôt.

Notre première journée tous les quatre sera occupée à monter les dizaines de marches qui permettent d’atteindre le Savitri Temple. Après une ascension difficile de 40 minutes, nous voilà récompensés par la vue. En un instant on peut observer toute la ville, son lac sacré et le paysage désertique au loin. On reste un moment à ne rien faire, seulement contempler et profiter du calme.

Avant que ne tombe la nuit, nous nous dirigeons vers le lac sacré pour admirer le couché du soleil. Pour accéder aux abords du lac, il faut marcher pieds nus, et éloigner les chaussures du bord de l’eau. Il y a pas mal de monde, touristes et habitants, vaches et chiens. Avec nos amis, nous cherchons le meilleur point de vue.

20180924_181033.jpg
Couché du soleil sur le lac sacré

Le soleil se glisse petit à petit derrière le toit des maisons et disparaît sous une belle lumière.

Le lendemain matin, nous retrouvons les garçons dans le centre de la ville. Dans Pushkar, il est facile de se repérer alors on se donne rendez-vous pour le petit-déjeuner. Tom et Daniel nous offre un lassi pour moi (une sorte de yaourt mixé) et un jus de fruit pour Antoine. Nous partons vers 10h grimper jusqu’au Pap Mochani Temple, sur une haute colline. La montée est plus rapide que celle de la veille mais la vue moins impressionnante.

20181011_115826.jpg

On marche un moment de « pic en pic », hors des sentiers dans l’espoir de trouver le meilleur point d’observation. Cependant, il est 12h et la chaleur devient vite insupportable. Nous décidons de redescendre manger et de se balader. Au fil des rues je me trouve une jolie jupe et un pantalon (avec des éléphants dessus!), le tout durement marchandé .

Ainsi nos deux jours dans Pushkar ont été bien chargés, nos jambes s’en souviendront mais nos têtes sont aussi remplies de bons moments 🙂

Ce n’est qu’au moment de partir pour Udaipur que cela se complique, la voiture décide de ne plus démarrer… Un premier mécanicien intervient, mais la route s’avérera longue : plusieurs calages, voyant moteur allumé, et finalement fumée qui sort du capot. Heureusement nos amis nous dépassent et s’arrêtent pour nous dépanner. On abandonne alors nos affaires pour se retrouver à l’arrière de la voiture de leur chauffeur. Tous ensemble nous parcourons 1h30 de trajet aussi serrés que des sardines en boite !

A très vite pour la suite des aventures 😉


Une réflexion sur “Pushkar, à taille humaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s